Ça va mieux?

Hoy, en clase, algunos alumnos de 1 ESO, me han hablado sobre este video, comentando, como hace un par de meses no entendían nada cuando alguien hablaba en francés, y como ahora se alegraban, porque ya comprendían cosas.

Otros han querido saber de qué video se trataba, así que… aquí os lo pongo, con subtítulos en español, para entender, pero al mismo tiempo para aprender nuevas palabras…

Aujourd’hui, en classe de français, certains élèves ont parlé sur cette vidéo en me disant qu’il y a deux mois ils ne comprenaient rien quand on entendait parler en français, alors que maintenant, en regardant la vidéo ils arrivent à comprendre des mots.

D’autres élèves ont voulu savoir quelle était la vidéo en question. Cela peut être bien utile pour apprendre le français…

 

Monet au Grand Palais

Exposition Claude Monet au Grand Palais du 22 septembre 2010 – 24 janvier 2011

Le Grand Palais rend hommage au pionnier de l’impressionnisme.

Claude MONET

Père de l’Impressionnisme

Monet est reconnu comme l’un des créateurs de l’impréssionnisme et le chef de file du mouvement impressioniste.

Claude Monet naquit à Paris le 14 Novembre 1840 mais toutes ses impressions d’enfant et d’adolescent sont liées à la ville du Havre où sa famille déménagea vers 1845. Son père y tenait un commerce d’articles coloniaux.

Sa famille n’était pas opposée à ce qu’il devint peintre, mais ses idées indépendantes, sa critique de la peinture académique et son refus de suivre une bonne Ecole d’Art provoquèrent des disputes répétées au sein de sa famille. Finalement, Monet commença à travailler à Paris à l’Académie Suisse, où il fit la connaissance de Pissarro et Cézanne, avant de devoir effectuer ses obligations militaires.

Libéré du reste de son service militaire, il reprit des études plus sérieuses à l’Ecole des Beaux-Arts de Paris, mais surtout il intégra l’Atelier d’un des professeurs de l’Ecole, le suisse Charles Gleyre, où il allait se lier d’amitié avec Bazille , Renoir et Sisley.

Dans les années 1860, ces jeunes artistes fréquentaient le Café Guerbois, un endroit où Emile Zola et Edouard Manet se rendaient souvent.

L’histoire de l’impressionnisme est indissociable de celle du Salon de Paris. Les marchands d’art et leurs galeries allaient certes prendre une importance croissante, mais, en France, la possibilité d’exposition la plus importante et incontournable était “Le Salon de Paris“.

A partir de 1863, le Salon se tient tous les ans et un jury composé de membres de l’Académie des Beaux-Arts et de précédents médaillés du Salon sélectionnent les oeuvres exposées. Pour la seule année 1863, 4000 oeuvres furent refusées sur les 5000 demandes faites par quelque 3000 artistes, ce qui conduisit en 1863 à la création du “Salon des Refusés“.

Pour Monet et ses amis, Renoir, Bazille, Sisley… les années entre le Salon des Refusés et la Guerre de 1870 allaient être placées sous le signe d’une recherche inquiète de leur personnalité artistique et d’une alternance rapide de succès et d’échecs. S’ils furent, à l’exception de Cézanne, sélectionnés au Salon à leur première tentative (en 1865 pour Monet), ils essuyèrent ensuite des refus.

En 1874, dans une atmosphère de plus en plus hostile de la part des milieux officiels, Monet et ses amis formèrent un groupe et exposèrent dans leur propre salon pour la première fois. Une de ses oeuvres, Impression, soleil levant donna son nom au mouvement impressionniste.

Les années qui suivirent virent un essor du courant impressionniste. Monet participa aux expositions du groupe de 1874, 1876, 1877, 1879 et 1882.

Durant ces années il créa des chefs-d’oeuvre tels que “La Gare Saint-Lazare” (1877) et “Rue Saint-Denis- Festivités du 30 Juin 1878” .

En 1899, Monet étudia pour la première fois le sujet des nymphéas (espèces de nénuphars) : Les nymphéas blancs (1899). Le pont japonais (1899), Nymphéas (1914), (1917), furent les thèmes principaux de ses dernières oeuvres.

Pour en savoir plus, n’hesitez pas en visiter ce link: http://www.monet2010.com/fr#/home/

Sources:

* http://www.grandpalais.fr/fr/Accueil/p-93-Accueil.htm

* http://www.monet2010.com/fr

*  http://www.hotels-paris-rive-gauche.com/blog/2010/04/19/exposition-claude-monet-grand-palais-paris-2010/

* http://www.francetourisme.fr/fr/exposition-monet-grand-palais.html

* http://www.parismatch.com/Culture-Match/Art/Actu/Monet-le-patriarche-de-Giverny-213867/

* http://www.impressionniste.net/monet.htm

La tour Eiffel évacuée

 

Alors que plusieurs centaines de touristes étaient encore sur le monument, la tour Eiffel a été évacuée en début de soirée à la suite d’une alerte à la bombe lancée par un coup de fil anonyme.
A 21 h 15, un autre appel, également anonyme, a visé la gare RER Saint-Michel (Ve). 

 La circulation des trains a aussitôt été interrompue entre Paris-Austerlitz et Invalides. Elle a repris à 22 h 10. A la tour Eiffel, c’est un appel, reçu vers 20 h 20 par la société d’exploitation du monument, qui a entraîné l’évacuation des quelque 2.000 touristes présents sur le site.
L’évacuation de la Dame de fer s’est déroulée dans le plus grand calme. « Nous faisions tranquillement la queue, quand des agents de la tour nous ont demandé de quitter les lieux, explique Dorothy, une touriste américaine. Ils nous ont expliqué qu’il y avait un problème technique. Du coup, nous n’avions aucune raison de paniquer. Après quoi, les agents nous ont dit de garder nos tickets, et que nous pourrions les réutiliser demain (c'est à dire aujourd’hui).
La police arrive sur place en quelques minutes et commence à étendre un large périmètre de sécurité autour du site, repoussant les curieux jusqu’au pont d’Iéna. Vers 21 heures, les équipes de déminage et les brigades canines investissent le monument à la recherche d’un éventuel explosif. La fouille se termine vers 23 h 30, sans qu’aucun engin n’ait été découvert, entraînant la réouverture progressive de la circulation.

 

Sources:

* http://www.leparisien.fr/paris-75/la-tour-eiffel-et-le-rer-saint-michel-evacues-15-09-2010-1068410.php

* http://www.lemonde.fr/societe/article/2010/09/14/la-tour-eiffel-evacuee-apres-une-alerte-a-la-bombe_1411221_3224.html

* http://www.rfi.fr/france/20100914-paris-tour-eiffel-evacuee-apres-une-alerte-bombe

* (photo /image) http://www.leparisien.fr/images/2010/09/15/1068876_1.JPG

* http://www.leparisien.fr/images/2010/09/15/1068876_1.JPG

 * (Vidéo) http://www.youtube.com/watch?v=LHTAEOQV7RU

Paris sous la neige!

Comme ici, en Espagne, il a neigé aussi sur la France. Visiter Paris, aujourd’hui sous la neige, c’est une autre façon de voir le différents monuments qu’on a déjà vu sur place ou à traves des photos. Et bien qu’en France ce n’est pas difficile de voir la neige, c’est maintenant qu’on peut le constater plus clairement.
Voilà des photos trouvées sur internet:
(sous la photo vous aurez le link de la page web)

Et pour finir, cette photo qui m’a vraiement plu.

Un village dans la vallée des Belleville sous le soleil, Savoie, France

Paris “on line”

“Paris vaut bien une messe” (París bien vale una misa)

Notre dame de Paris

Enrique IV (1553-1610) de Navarra quiso ser rey de Francia, pero topó con el impedimento de que él no era católico. Entonces, pronunció su célebre frase: “París bien vale una misa”, indicando con ello que estaba dispuesto a convertirse al catolicismo para que le dejasen acceder al trono francés.

Y como ni somos reyes, y viajar a París hoy en día en mucho más fácil que todo esto (incluso sin profesor), podemos entrar en una visita virtual, a través de este camino iniciado hoy.

PREMIER JOUR

Comenzamos nuestra visita y nos dirigimos a la Basílica “Sacre Coeur” (Sagrado Corazón). Quizá no sea uno de los primeros monumentos que os vendría a la cabeza, pero desde este lugar tenemos unas vistas tan impresionantes, que podemos ver el resto de la ciudad. Situada en la Colina de Montmartre (la Butte Montmartre) que significa “Monte de los Mártires”, subimos por el funicular que recorre 108 metros en 1,30 minutos (aunque existe la posibilidad de utilizar las escaleras laterales y centrales).

Hasta la Revolución Francesa en la colina había una iglesia benedictina que fué destruida en esa época. Años más tarde, en 1870, estalla la guerra entre Francia y Alemania.  Durante la celebración del Concilio en el Vaticano, éste fue interrumpido, y el Papa, que ya no contaba con la protección de las tropas francesas fue hecho prisionero, a su vez Francia fue derrotada al año siguiente bajo la ocupación alemana. En ese contexto y a modo de expiación de culpas (consideraban que la situación de Francia era un problema espiritual más que político) fue que se decidió la construcción de una iglesia consagrada al corazón de Cristo. Esto contrasta con la continua creación de Basílicas dedicadas a la Virgen María.

 plan_acces1La construcción se realizó entre 1875 y 1919. Totalmente blanca, reposa sobre una gran cripta, de visita obligatoria. De base mas bien cuadrada, la nave, prolongada por un coro, es adornada por una gran cúpula y rodeada por 7 capillas; el domo central se eleva unos 80 metros, es decir, más de 200 metros por encima de la ciudad, lo cual ofrece una visión en días claros de 50 km a la redonda. Una inmensa torre cuadrada encierra el campanario, donde se encuentra la campana más grande de Francia. Bautizada “la Savoyarde” (fue un obsequio de las diócesis de Savoie), tiene 3 metros de diámetro y pesa algo más de 18 toneladas! En el interior, el cielorraso de la basílica es adornado por un enorme mosaico de 475 m2 representando el Sagrado Corazón de Jesús. La entrada es flanqueada por dos estatuas de Santa Juana de Arco y San Luis. 

sacre-coeur-011

Foto obtenida en: http://www.arnaudfrichphoto.com/english-version/sacre-coeur-en.htm

p3102080

Horario de Visitas: La Basílica está abierta todos los día desde las 6h a las 23h (la última visita permitida es a las 22h15 )

La tienda de la Básilica todos los días, (lunes cerrado) desde las 9h15 hasta las 17h45.

 Para más información, consultad la página

http://www.sacre-coeur-montmartre.com/fr/index.html

En français, évidemment.

Foto de los alumnos viaje a París curso 2007-2008